L'obésité est un facteur de risque de complications du COVID-19

Une étude menée par les chercheurs de l'UMR 1190 (CHU, Inserm, Univ Lille, Pasteur), démontre une fréquence élevée de patients souffrant d’obésité admis en soins intensifs suite à une contamination par le Sars-CoV-2. Cette étude montre que la gravité de la maladie augmente en fonction de l'IMC. D’après cette étude, les patients avec une obésité sévère (IMC supérieur à 30) ont sept fois plus de risque d’être intubés et ventilés que ceux de poids normal (IMC inférieur à 25).
Nos Recherches attestent que l'obésité est un facteur de risque de gravité du Sars-CoV-2, nécessitant une attention accrue aux mesures préventives chez les personnes sensibles.    
+ Consultez l’étude

Consultez les modifications des règles Covid-19 du Ministère des Solidarités et de la Santé concernant les personnes souffrant d'obésité suite à cette étude.


[ On parle de l'étude de l'UMR 1190 ]

LCI: «Plus de 50% de nos patients sont obèses: pourquoi le coronavirus s'attaque-t-il aux personnes en surpoids?» ©«Coronavirus et obésité» - JT 20h du 17 avril 2020. -> Voir le reportage
Le Figaro Science: « Coronavirus : l’obésité est le principal facteur de risque d’intubation » -> Lire l’article
20 minutes: « Coronavirus : Le COVID-19 frappe plus durement les personnes obèses, selon une étude » -> Lire l’article

Voir + d'articles  (New York Times, Bild etc)